histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Message par Veiovis le Lun 21 Déc - 10:39

à l'origine, en 1753, le château ne comportait qu'un seul étage. Il a été construit par Jean Baptiste Le Fort (fils de Jean Le Fort, acquéreur du Quesnel en 1700 et de Marie Damiens)


Un siècle plus tard, en 1853, le château est transformé et un étage supplémentaire est ajouté par Charles Blin de Bourdon (fils de Alexandre Blin de Bourdon et de Marie-Charlotte Le Fort)



le château vers 1830, avant les travaux. dessin de la collection Duthoit, Musée de Picardie Amiens








page 234 du livre "gentilhommières en Picardie" éditions de la Morande, Philippe Seydoux 2003 - ISBN 2 - 902 091 -  32 - X





voici ce qui est décrit


Dernière édition par Veiovis le Lun 21 Déc - 12:47, édité 4 fois
avatar
Veiovis
Admin

Messages : 1053
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Message par Veiovis le Lun 21 Déc - 10:56

"Le Quesnel-en-Santerre : Possession au XIIe siècle d'une famille chevaleresque du Quesnel, au XVe des Riencourt, puis des Gans, la seigneurie échut au XVIe à Jean Le Fèvre, seigneur de Caumartin en Ponthieu, qui en acheta en 1569 la charge de général des Finances en Picardie.

A la fin du siècle, Renée Le Fèvre de Caumartin (1) l'apporta en mariage à Jérôme Le Maistre de Bellejamme, conseiller au Parlement de Paris (2).
Louis Le Maistre, leur fils, fut maître des requêtes au Parlement, puis intendant de Picardie, et présida les présidiaux d'Amiens et d'Abbeville réunis en 1636 pour juger l'infortuné Saint-Preuil, gouverneur d'Arras.
Il vit l'année suivante sa seigneurie du Quesnel érigée en châtellenie, et entra au Conseil d'Etat.

Son fils Jérôme délaissa ses terres picardes pour le parlement de Paris dont il fut président aux enquêtes, et son petit-fils Henri-Louis, conseiller au même parlement, finit en 1733 par se défaire du Quesnel.

Mentionné dans un terrier de 1617, le château occupait une motte entourée de fossés. Construit en briques, couvert en ardoises et flanqué de deux tours, le corps d'habitation - modeste, semble-t-il - n'avait pas dû échapper aux  saccages commis en 1636 par les Impériaux.

Jean Le Fort, l'acquéreur du Quesnel, avait épousé en 1700 Marie Damiens, la fille de Barthélémy, seigneur d'Acheux (3)
Négociant Amiénois, il avait été reçu en 1732 secrétaire du Roi en la Grande Chancellerie, et l'on avait souligné à cette occasion qu'il était passé par toutes les charges qui distinguent les commerçants.
C'est après sa mort, survenue en 1751, que son fils Jean-Baptiste (4) (Jean-Baptiste-Barthélémy Le Fort, il meurt en 1767. )  fit construire le château actuel (en 1753)

Datée en effet de 1753, cette demeure en pierre blanche, sobrement animée de chaînes à refends soulignant l'avant-corps central et les angles des pavillons latéraux, ne manquait pas d'élégance, comme en témoigne le tracé incurvé des dépendances basses encadrant la cour d'honneur.

En 1806, Marie-Charlotte Le Fort du Quesnel épousa Alexandre, vicomte Blin de Bourdon, qui fit une belle carrière politique sous la Restauration et la monarchie de Juillet (5).

leur fils Charles (1810-1869) s'installa au Quesnel dont il fit transformer le château. Il fit construire en 1853 un pavillon à l'Ouest, fit sculpter les clés des fenêtres, et compromit malheureusement l'équilibre des façades en faisant ajouter un second étage, chargé de grandes lucarnes, de balustrades et d'armoiries exécutées par les frères Duthoit. (6)

Il fit également retracer le parc dans le goût paysager, cependant qu'Elise Blin de Bourdon faisait construire une grande église néogothique en briques. (7)

Raoul Blin de Bourdon (1837 - 1940) joua, comme son grand-père, un, rôle politique de premier plan. Blessé en 1870, en combattant dans les gardes mobiles, il fut élu député en 1872, devint secrétaire de l'Assemblée Nationale et fut constamment réélu dans la circonscription de Doullens, jusqu'en 1893.

En 1914-1918, le village du Quesnel eut la bonne fortune de rester à l'écart des lignes de front, ce qui n'empêcha pas le château d'être occupé dès le 31 août 1914 par un état-major allemand, puis endommagé par les bombardements et saccagé par les troupes. (Cool

Le Vicomte Blin de Bourdon le fit restaurer et le laissa à sa fille, la comtesse de Lussac.

A nouveau occupé au cours de la dernière guerre, puis longtemps resté inhabité et vendu en 1985, il a retrouvé sa vocation résidentielle."

page 234 du livre "gentilhommières en Picardie" éditions de la Morande, Philippe Seydoux 2003 - ISBN 2 - 902 091 - 32 - X


Dernière édition par Veiovis le Sam 11 Fév - 14:48, édité 1 fois
avatar
Veiovis
Admin

Messages : 1053
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Message par Veiovis le Lun 21 Déc - 11:18

Alcius Ledieu, Moreuil et son Canton, Paris, Picar 1889, p. 84 - 85.

Abbé Maurice Leroy, Le Quesnel et Saint-Mard, 1923, p. 86 et suivantes

Père-Anselme, La Chesnaye-Desbois : famille Le Fèvre, Le Maître.

Favre-Lejeune, op. cit., p.829

avatar
Veiovis
Admin

Messages : 1053
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Message par Veiovis le Lun 21 Déc - 11:41

Page 327 du livre "gentilhommières en Picardie" éditions de la Morande, Philippe Seydoux 2003 - ISBN 2 - 902 091 - 32 - X

(1) Renée Le Fèvre de Caumartin : sœur de Louis Le Fèvre de Caumartin qui devint garde des Sceaux sous Louis XIII.

(2) Jérôme Le Maistre de Bellejamme. Il avait été en 1482 avocat général au Parlement de Paris. En 1603, Jérôme Le Maistre de Bellejamme obtint d'Henri IV des lettres patentes l'autorisant à prélever des pierres du château de Montlhéry, en cours de démantèlement, pour bâtir sa maison de Marcoussis (J. Gaugué-Bourdu, "Monttléry sous Henri IV", in Bulletin Monumental)
Madeleine Le Maistre, la sœur de Louis, épousa en 1630 Philippe d'Aguesseau, fils d'un échevin d'Amiens (voir Ignaucourt) qui occupa pendant 20 ans la charge considérable de receveur général du Clergé de France.

(3) Marie Damiens, la fille de Barthélémy, seigneur d'Acheux. Barthélémy Damiens était le fils d'un maïeur d'Amiens et l'un des plus gros négociants en saieterie de Acheux.

(4) il avait épousé en 1739, Marguerite de Hée

(5) voir Gézaincourt et Bourdon

(6) Le premier mémoire des Duthoit, en date de 1853, concerne les frontons, réalisés moyennant la somme de 1 500 francs.
Un second mémoire, daté de décembre 1858 et arrêté à la somme de de 670 francs, concerne le grand escalier et les parties hautes, ainsi que le décor du grand salon et de la salle à mager, exécuté en carton-pierre (Amiens, Arch. partic.).

(7) l'ancienne église possédait un clocher-porche massif, qui avait servi jusqu'au XVIIe siècle de tour de guet et de refuge pour les habitants.
A proximité, débouchait l'un des trois accès du vaste réseau de muches creusées dans le sous-sol crayeux, lors des incursions espagnoles.
Lorsque, vers 1830, la maladie de la pomme de terre avait amené le chômage dans les campagnes, le vicomte Blin de Bourdon avait embauché pendant plusieurs mois des ouvriers sans travail pour dégager les souterrains découverts sous le château (Wiscart, op. cit., p.195)
En 1862, Elisabeth Blin de Bourdon consacra 150 000 francs à la reconstruction de l'église, sur les plans de l'architecte Delforterie.
Le sanctuaire abritait en 1914, un fort beau lutrin en fer ouvragé provenant de l'abbaye de Corbie, attribué à Slotz ou à Vivarais (voir Heilly) qui travailla vers 1765 pour le chœur de l'abbatatiale.
réparée après 1918, l'église est aujourd'hui fermée au culte.

(Cool dossier de dommages de guerre, établi par l'architecte amiénois Georges Bouffet (Amiens, arch. Dles, 10 R 739)
Le vicomte Blin de Bourdon était attaché au Santerre par son mariage, célébré en 1890 avec Adèle Desfriches-Doria, sa voisine de Cayeux-en-Santerre.

avatar
Veiovis
Admin

Messages : 1053
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Message par Veiovis le Lun 21 Déc - 12:02

avatar
Veiovis
Admin

Messages : 1053
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Message par Veiovis le Lun 28 Mar - 17:06

Aujourd'hui, le chateau est à l'abandon. Il est en très mauvais état.
Il appartient à un particulier.


Dernière édition par Veiovis le Mer 1 Nov - 18:21, édité 2 fois
avatar
Veiovis
Admin

Messages : 1053
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Message par Veiovis le Dim 16 Oct - 19:57

il est interdit de visiter ce chateau.


Des pancartes ont été rajoutées.

Il est interdit de traverser le parc, et il est interdit de visiter le chateau.

Il est interdit de s’introduire sans autorisation dans un domicile privé quelque soit le titre d’occupation ou l’affectation du local. Si l’intrusion est faite sans le consentement des propriétaires, elle est consécutive du délit de violation de domicile
Violation de domicile commise par un particulier : L’article 226-4 du Code pénal punt toute personne qui s’introduit sans autorisation d’un an d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 euros




Des sites étrangers diffusent des photos de l'intérieur du château. Or, cela est INTERDIT.

Article 226-2 :
Est puni des mêmes peines le fait de conserver, porter ou laisser porter à la connaissance du public ou d’un tiers ou d’utiliser de quelque manière que ce soit tout enregistrement ou document obtenu à l’aide de l’un des actes prévus par l’article 226-1.
Lorsque le délit prévu par l’alinéa précédent est commis par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables.


Si vous constatez des intrusions, il faut de suite prévenir la gendarmerie.


Des pseudos-artistes, des explorateurs de l'oubli (comme ils se nomment)  diffusent des photos d'intérieur de chateaux (et de CE chateau *1) sur des sites visibles par tous.
Le chateau de LE QUESNEL est donc régulièrement visité par des personnes (étrangères pour la plupart *2)  qui ne respectent pas les lois françaises.
Elles se prennent en photo, ou font des mises en scène puis diffusent les photos sur des sites publics et font l'éloge de l'art photographique, alors qu'il y a eu VIOLATION de domicile.

*1  utiliser la fonction "google image" et  "chateau LE QUESNEL" pour les voir
*2  :  Paradox sur 28dayslater.co.uk, Lenston, The Kwan, Zer081, Funlester sur forums.aria.co.uk et 28dayslater.co.uk, BrainL = Brian Lloyd sur 28dayslater.co.uk, Antony Meadley Photography sur facebook et internet,  urbexground.fr  qui explique : "Nous arrivons en début de journée sur place et comprenons que l’accès ne se fera pas sans employer notre fidèle échelle télescopique… Un mur d’enceinte de plus de 3 mètres fait le tour du large domaine. Quelle excitation de déplier une échelle en pleine rue, au sus et au vu de tout le monde. J’entends encore raisonner le « clac » de chaque barreau qui se déploie, nous rapprochant un peu plus de l’autre coté du mur ! Échelle en place, calée et stabilisée, c’est parti ! Un par un nous franchissons ce qui sépare l’homme ordinaire de l’explorateur, le seuil de la légalité. Nous avons été suffisamment discrets pour ne pas être inquiétés d’avoir été vus, et donc d’être cueillis par les forces de l’ordre...".
avatar
Veiovis
Admin

Messages : 1053
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire du CHATEAU de LE QUESNEL

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum