CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:18



Dernière édition par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:50, édité 2 fois
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:23


https://carlesquerol.files.wordpress.com/2013/12/francesc-catasucc81s-parellada.pdf

Traduction du catalan, en français :

L’exilé républicain sadurnthe Francesc Catasús Parellada n’est pas mort en 1954 pour défendre Dien Bien Phu (Vietnam) du siège de Hô Chi Minh, comme nous l’avions expliqué, mais en 1940, dans la  municipalité française de le Quesnel à Santerre, pendant l’occupation des troupes de la troisième Reich.

L’exilé Francesc Catasús Parellada, mal appelé le Cigala

Dans Sadurninenc Francesc Catasús Parellada, il a été baptisé comme un enfant avec le surnom El Cigala et il n’était plus dans ce qui précède jamais.

En 1936, il fait partie du Comité des milices antifascistes de Sant Sadurní, et c’est pour cette raison que la cause générale Francoiste est associée à une série d’événements graves, mais selon la tradition orale, il est l’un des membres les moins non libérés sur les ordres du Comité.

Il a été mobilisé pour aller au front par le décret présidentiel de la Generalitat du 21 novembre 1937 en tant que membre de la CAM de 1936.

Il entra en exil en France en février 1939 et peu après, sa famille quitta la ville avec
Destination inconnue.

Il était le fils de Miquel Catasús Mata, un rabrepete de CAN Guineu, et de Concepció Parellada Martí, qui se sont mariés à Sant Sadurní en 1901 et ont eu six enfants, Teresa, Dolors, Carme, Enric, Miquel (qui est mort pendant la guerre civile espagnole) et Francis lui-même.

Ses grands-parents étaient Pau Catasús Guilera marié avec Maria Mata Carol et Miquel Parellada Romeu marié avec Maria Martí sogas


Dernière édition par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:51, édité 2 fois
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:23

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    France11

Francesc Catasús quitte la Catalogne à la frontière d’el Portús au début de février 1939 et entre dans un camp d’internement. Pour s’enfuir, il s’est enrôlé dans la Légion étrangère Français le 9 mars de cette année.

PHOTO HENRY BUCKLEY. ARCHIVES RÉGIONALES DE L’ALT PENEDÈS

https://carlesquerol.files.wordpress.com/2013/12/francesc-catasucc81s-parellada.pdf
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:25

https://carlesquerol.files.wordpress.com/2013/12/francesc-catasucc81s-parellada.pdf

Ses vicissitudes ne sont pas connus pendant la guerre civile, mais juste entrer dans le territoire
Français au début du 1939 février, il fut confié à un camp d’internement avec d’autres Sadurninans.

Pour échapper à cette enceinte le 9 mars, environ un mois après son arrivée, il choisit de rejoindre la Français Légion étrangère et est encadré dans le premier régiment d’infanterie étrangère du DCRE (dépôt commun des régiments étrangers).

Le contrat était de cinq ans.

Dans le centre d’enrôlement de Perpignan il a reçu le numéro 373 et a rempli son dossier militaire avec les données suivantes: cheveux bruns foncés, yeux bruns clairs, nez incurvé, visage ovale et 1,77 mètres de haut.

On ne sait pas d’où la légende s’est posée, mais à la fin des années soixante du siècle dernier, dans les cercles des républicains Sadurnidencos exilés dans le sud de la France, la voix s’est répandue que le 1954, pendant le siège de Dien Bien Phu au Vietnam , Francesc Catasús était mort comme un héros défendant cette célèbre forteresse coloniale inscrite dans la Français Légion étrangère.

Cette mystification devait être documentée et pour cette raison dans les 40 dernières années, j’ai essayé de trouver une référence dans Français archives militaires correspondant à l’Indochine.

Pas de trace.

Victime des troupes nazies j’avais déjà rendu impossible de penser que Catasús avait été inventé une nouvelle personnalité avec nom et prénom différents jusqu’à ce que, il ya quelques semaines, par coïncidence, grâce à mon blog carlesquerol.com, a trouvé un Sa référence à la base des Mili sitaires aurait été pendant le conflit 1939-1945 du ministère de la défense Français.

Selon cette information, le soldat de la DCRE, Francesc Catasús Parellada, né le 18 mars 1915 à Sant Sadurní d’Anoia, est décédé le 12 juin 1940 dans la commune de le Quesnel à Santerre (département de la somme, dans la région de Picardie) équidistants d’environ 110 kilomètres Trois de la frontière belge et parisienne
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:28

Le 10 mai de cette année, les troupes de la La Wehrmacht (les forces armées allemandes) de Belgique a commencé l’occupation de la France, et le 14 juin, ils ont déjà défilé autour des Champs Élysées à Paris.

Ces mêmes scénarios avaient connu des batailles sanglantes pendant la première guerre mondiale.

La disparition du «soldat RAS», Francesc Catasús Parellada, aurait eu lieu entre ces deux dates.

Selon les informations disponibles a été admis-on ne sait pas si grave ou déjà décédé blessé-dans la société sanitaire 2/44 situé dans le château de blin de Bourdon et a été enterré dans le parc du même château.

Par conséquent, il serait mort violemment, il a supposé qu’il était la victime du troisième Reich et jouit donc de la mention

Mort pour la France.

En réponse à l’endroit où il est mort, la municipalité de le Quesnel à Santerre, nous savons que les troupes allemandes y sont arrivées à partir du 4 juin.

Un an plus tard, le 5 juin 1941, le corps a été exhumé par les autorités locales, placé dans un cercueil et enterré dans le cimetière municipal de le Quesnel.

A cette occasion, il avait encore la plaque d’identité personnelle, un portefeuille avec une douzaine de francs et deux pièces d’argent, un briquet et des lunettes de soleil.

si quand il est mort, c’était tout son héritage, on ne peut pas dire que sa vie aurait fourni beaucoup génère tissu.

Plus de détails sur sa mort sont ignorés et, par conséquent, nous devons le laisser ici, de peur que nous inventons une autre légende dans la base de Elucubrate.

Cependant, il n’est pas le même de mourir au Quesnel à Santerre (France) en raison de l’invasion des troupes nazies sous le "Dien Bien Phu" d’Hitler (Vietnam) assiégée par les troupes communistes de Ho Chi Minn. en tout cas , Catasús serait mort pour défendre sa deuxième patrie, celle qui l’avait accueilli comme une circonstance républicaine exilée qui n’aurait pas été si évidente s’il avait été victime dans le reconddit colonial Français de l’Indochine.

Allez savoir si vous vivez ce sentiment d’appartenance et de gratitude ou vous avez été formé France et le français!

Malheureusement, il n’a pas été possible d’informer sa famille de la mort, car quand il a rejoint Perpignan, il n’a pas indiqué l’adresse de ses parents à Sant Sadurní.

Il n’aurait pas non plus servi comme rien, puisqu’à ce moment-là ne réside plus dans le village.

Toutefois, dans les dossiers militaires de Catasús, il est prouvé que les autorités Français ont tenté de localiser sans succès leurs proches pour les informer de l’issue fatale.

Si cette étude a été réalisée il y a 70 ans, les parents et les frères de Francesc Catasús auraient pu connaître leur triste fin, l’assumer et qui sait s’il les aurait réconfortés.

https://carlesquerol.files.wordpress.com/2013/12/francesc-catasucc81s-parellada.pdf
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:29

Malheureusement, ils ont dû se résigner à la disparition et traîner le reste de leur vie, ce qui tend à être plus douloureux.

Nous avons le doute de savoir si le mariage tenu à une date inconnue et le lieu de Catasús avec Maria Dolores Damián Salgado

Il y avait alors un descendant.

Ce que nous savons de certains-selon l’information de son dossier militaire-est qu’au moment de sa mort il était déjà divorcé et qu’en 1944 le mariage avait été anullé et aussi qu’à cette date ses parents étaient déjà morts.

Les restes de Francesc Catasús ont ensuite été transférés à la nécropole nationale de Condé-folie, à l’est d’Abbeville, dans le département Français de somme, où ont été enterrés 3 450 soldats Français qui ont été victimes de la seconde guerre mondiale.

Là, son tombeau individuel porte le numéro 214.

https://carlesquerol.files.wordpress.com/2013/12/francesc-catasucc81s-parellada.pdf


Dernière édition par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:31, édité 1 fois
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:31

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    France12


Au cours de l’été 1936, Francesc Catasús collabore avec le Comité antifasciste des milices de Sant Sadurní, effectuant des tâches de contrôle sur les routes pour accéder à la ville. Il avait les cheveux de couleur châtain foncé, les yeux bruns clairs, le nez courbé, le visage ovale et une hauteur de 1,77 mètres. LES FONDS DE L’AUTEUR



CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    France13


C’est dans la municipalité de le Quesnel à Santerre, dans le département de la somme, équidistante à environ 110 kilomètres de la frontière belge et parisienne, où le 12 juin 1940 l’armée de la Wehrmacht a tué Francesc Catasús. LES FONDS DE L’AUTEUR
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:39

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    France14

Vue générale de la nécropole nationale de Condé – folie, dans le département Français de somme, où il est enterré 3 450 soldats Français qui ont été victimes de la seconde guerre mondiale. PHOTO DU FOND DE L’AUTEUR

https://carlesquerol.files.wordpress.com/2013/12/francesc-catasucc81s-parellada.pdf
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:41

La validité des cas de la tradition orale comme celle-ci nous pose quelques questions sur la crédibilité que la tradition orale nous mérite, quand il n’y a pas de témoignage ou de document qui prouve un événement particulier.

Je pense qu’il est licite, à condition que l’information soit plausible (la question est une subjectivité énorme, puisque ce que certains peuvent sembler crédible, d’autres peuvent le considérer comme fallacieux), que la personne qui nous explique mérite une certaine confiance ( Plus de subjectivité encore), qui est averti au lecteur qu’il s’agit d’une information non prouvée et qu’en parallèle ils font des efforts pour essayer de mettre fin à l’incertitude.

À la fin, tôt ou tard, habituellement
Tout matériel ou preuve documentaire irréfutable est apparu.

Pour justifier le cas qu’aujourd’hui nous occupe comme anneau au doigt que célèbre citation Arthur Schlessinger Jr. dans son histoire de travail et la stupidité nationale (et je vais pardonner ma réitération) : «l’histoire n’est pas un livre fermé ou un verdict final.

Nous laissons les historiens entreprendre la recherche de la connaissance par équivoque ou problématique qui peuvent être prouvées.

La grande force de l’histoire dans une société libre est sa capacité d’auto-correction».

Nous sommes confiants que cette foi d’erreur est progressivement en virage la légende fantastique de la défunte Sadurninenc au Vietnam qui m’a expliqué Pere Esteve Llopart, le célèbre Pere valent, à Perpignan sur 1969-et que j’ai avalé comme un naïf-mais, partout, j’ai essayé de toujours le transmettre avec une certaine prévention.

Combien de cadavres de soldats catalans se sont enrôlés dans la Français Légion étrangère et ont disparu de la 1940 (et dont les familles ne savaient rien) doivent être enterrés aussi dans la nécropole, les fosses communes et les cimetières dispersés dans les champs de Français bataille de la deuxième guerre mondiale! Un autre bon document de recherche pour commencer.

https://carlesquerol.files.wordpress.com/2013/12/francesc-catasucc81s-parellada.pdf
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:44

Catasus Parellada Francisco

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Catasu10

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Catasu11


Le tombeau numéro 214 de la nécropole nationale de Condé-folie correspond à Francesc Catasús. Quand il a été enterré, il portait sur la plaque d’identité personnelle, un portefeuille avec une douzaine de francs et deux pièces d’argent, un briquet et des lunettes de soleil.

PHOTO fournie par m. FLESSELLE en CHARGE de la NÉCROPOLE NATIONALE DE CONDÉ-FOLIE
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Veiovis le Mer 1 Mai - 17:49

En plus de Francesc Catasús Parellada, 31 voisins de Sant Sadurní nés en 1915 ont été mobilisés par le décret présidentiel de la Generalitat du 21 novembre 1937.

La liste a été intégrée par Serafí Alemany Esteve, Miquel Almirall Oller, Joan Bargalló SONET, manuel Borrell Pedrola, Vicenç Bou Guarro, Bonaventura canaux Baqués, Francesc Carbó Serra, Francesc Catasús Parellada, Josep Maria cols Baqués, Miquel Coll Oliver, Josep Domingo Parellada, Miquel Duran Urpí, Víctor Esteve Julià, Ramon Ferrando Bou, Antoni Ferrer Forn, Joan Gargallo Fabergé, Lluís Gracia Jordà, Josep Gramunt Arnán, Joan Guilera Carreras, Pere Marí varias, Joan Mir Soler, Francesc Mir Suriol, Francesc Morera Mas, Josep Maria Orpí Casanovas, Josep Ortiz Mula, Josep Pollanch Llop, Francesc Raventós Martí, Pasqual Renau Robert, Lluís Vallverdú Freixas, Josep varias Carbó, Francesc varias Gabarró et Josep vives Alsina.
Trente ans après cette liste de jeunes sadurnidencos qui ont été mobilisés en 1937 pour rejoindre le front, j’ai personnellement rencontré

Au moins quinze jours.

Maintenant, ils sont tous morts.

J’ai essayé de me mettre sur sa peau le premier jour je suis tombé sur un fusil dans mes mains et a obtenu l’ordre de commencer à tirer.

En mémoire et en hommage, j’ai trouvé qu’il convenait de transcrir un fragment d’un texte de l’écrivain polonais Ryszard Kapuściński (1932 – 2007) que le lecteur trouvera à la page 44 de son livre un día más con Vida (1976).

Il est dit ainsi: "[...] Le soldat inexpérimenté a peur de tout.

Forcé d’aller à l’avant, croit que la mort vous attend dans tous les coins, que chacun des coups de feu juste vous pointer vers lui.

Il ne sait pas comment spécifier la distance ou la direction du feu. Donc, il tire frénétiquement sans perdre. Il ne prétend pas que ses balles frappent l’ennemi, ce qu’il a l’intention de tuer sa propre peur. feu pour faire taire la panique qui paralyse l’homme et ne lui permet pas de penser. Cela signifie, qu’il ne vous permet pas de penser à ce qui se passe autour de vous, sur la façon de gagner la bataille dans laquelle votre détour prend part, parce que pendant ce temps vous faites face à une bataille plus importante: vous devez gagner la guerre contre votre propre peur.
Veiovis
Veiovis
Admin

Messages : 1376
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lequesnel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada    Empty Re: CATASUS PARELLADA FRANCISCO - Francesc Catasús Parellada

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum